Nos réponses aux crises de l’agriculture

 

ENJEU

Permettre aux producteurs agricoles de vivre dignement de leur métier et de bénéficier d’une qualité de vie

PROBLÈME

Faible rentabilité et pénibilité du travail agricole. Nous avons perdu un tiers de nos agriculteurs en 10 ans, et nous importons désormais plus de 80 % de notre alimentation.

NOTRE RÉPONSE

(1) Nouvelles manières de travailler plus collectives et viables pour enclencher une relocalisation de l’agriculture
(2) Développement d’un travail agricole salarié dans des conditions décentes
(3) Innovations techniques au service du travail humain et d’une agriculture durable
(4) Rentabilisation de la production agricole primaire par la maîtrise de l’ensemble de notre filière courte, par l’investissement dans les activités de transformation alimentaire, par la diversification progressive de nos produits et activités, et par le choix de l’économie sociale.

ENJEU

Soutenir l’autonomisation & l’écologisation de l’agriculture traditionnelle wallonne

PROBLÈME

Difficultés socio-économiques du modèle agricole wallon conventionnel + dépendance aux marchés internationaux instables, à des primes européennes menacées et à des ressources non-renouvelables. Nuisances écologiques associées : dégradation des sols, pollution des eaux, perte de biodiversité, lourd impact climatique.

NOTRE RÉPONSE

(1) Valorisation des productions conventionnelles en circuit-court, en rémunérant les producteurs à un prix juste et stable
(2) Mise en place d’un cahier des charges pour l’écologisation progressive des pratiques des producteurs associés à la coopérative
(3) Participation active à la dynamique Ceinture aliment-terre liégeoise (CATL), qui fédère de nombreux acteurs du territoire autour du projet de relocalisation, de démocratisation et d’écologisation le système alimentaire en province de Liège.

ENJEU

Inventer, valider & essaimer les systèmes alimentaires qui nous nourriront demain

PROBLÈME

Le système qui nous nourrit actuellement ne sera plus viable dans le monde de demain : les prix des énergies fossiles et des intrants seront plus élevés et instables, et le changement climatique nécessitera la mise en place d’agricultures beaucoup plus diversifiées et résilientes.

NOTRE RÉPONSE

Étape 1 : Mise au point entre producteurs et scientifiques d’un modèle agro-économique innovant, viable, écologique, cyclique, résilient, très peu gourmand en ressources non-renouvelables (2014).

Étape 2 : Lancement d’un programme de recherche scientifique transdiscipliaire pour améliorer, tester et valider notre modèle de micro-ferme (fin 2015).

Étape 3 : Diffusion des résultats de la recherche et -en cas de succès- essaimage du modèle en open source (à partir de 2020)

ENJEU

Accéder aux savoirs & aux savoir-faire

PROBLÈME

Savoirs & savoir-faire agricoles et paysans menacés. Manque de compétences en matière de production pour beaucoup de jeunes en démarrage.

NOTRE RÉPONSE

(1) Compagnonnage permettant la transmission de savoirs et de savoir-faire entre producteurs confirmés et débutants

(2) Démarche transdisciplinaire : apprentissage mutuel et co-construction de nouveaux savoirs entre citoyens, paysans et scientifiques

(3) Possibilité pour les coopérateurs et sympathisants des CDLT de mettre les mains dans la terre et de se réapproprier les enjeux et les techniques de la production agricole et paysanne.

ENJEU

Accéder à la terre

PROBLÈME

Concentration croissante de la propriété foncière, diminution de la surface agricole utilisable (chaque année, une superficie équivalant à 3000 terrains de foot est urbanisée) et spéculation sur les terres agricoles (triplement du prix de la terre en 20 ans).

NOTRE RÉPONSE

(1) Nouvelles modalités d’accès à la terre par le compagnonnage : proposer aux agriculteurs en place de tester l’agroécologie sur une partie de leurs terres en s’associant à de jeunes producteurs via la coopérative.

(2) Travail en collaboration avec la coopérative foncière à finalité sociale Terre-en-vue.

(3) La communication sur l’originalité de notre modèle agro-économique crée des opportunités d’accès à la terre (la terre vient à nous !)

ENJEU

Accéder aux financements

PROBLÈME

« On ne prête qu’aux riches »

NOTRE RÉPONSE

(1) Financement solidaire et participatif via notamment l’épargne citoyenne et le crowdfunding.

(2) Prise en charge par les CDLT des investissements des jeunes producteurs associés en couveuse d’activité.

ENJEU

Accéder aux outils et aux infrastructures

PROBLÈME

Difficulté de réaliser et de rentabiliser les investissements nécessaires pour la production et la transformation alimentaire.

NOTRE RÉPONSE

Mutualisation des investissements et mise en commun des outils et des infrastructures.

ENJEU

Permettre l’accès de tous à une alimentation de qualité

PROBLÈME

Dualisation croissante de l’accès à l’alimentation : bio pour les riches, malbouffe pour les pauvres.

NOTRE RÉPONSE

Vente à prix libre permettant aux personnes moins nanties d’accéder à nos productions locales de qualité, et aux personnes mieux nanties d’exprimer leur solidarité par une contribution financière plus importante.

ENJEU

Démocratiser les systèmes agro-alimentaires

PROBLÈME

Concentration du pouvoir économique et perte de souveraineté alimentaire.

NOTRE RÉPONSE

Développement d’une véritable alternative à finalité sociale, avec une gouvernance démocratique et un modèle agro-économique visant une autonomisation progressive des marchés spéculatifs internationaux.

ENJEU

Contribuer au redéploiement économique et à la transition écologique de la région liégeois.

PROBLÈME

La région liégeoise, durement touchée par les délocalisations et les pertes d’emplois dans la métallurgie, se cherche un avenir.

NOTRE RÉPONSE

Créer nos propres emplois durables et non-délocalisables dans le secteur agro-alimentaire via l’implantation d’une dizaine de micro-fermes en région liégeoise d’ici 2020, et la mise en place d’une filière formation – accompagnement à l’emploi (couveuse) – compagnonnage. Outre le soutien apporté à la viabilisation de l’activité de nos producteurs partenaires, nos objectifs de création d’emplois salariés sont ambitieux : trois en 2016, une vingtaine en 2020, et la perspective d’essaimer notre modèle par la suite.

Pour en savoir plus, découvrez ici :
notre modèle agro-économique innovant.
notre brochure de présentation (réponse aux questions les plus fréquentes).