Les recettes de Dom – 1ère : les premiers légumes cultivés à Mortier sont « prêts » !

4 mai 2016 – les premiers légumes cultivés à Mortier sont « prêts » !

Je reviens des Cortils avec des paniers pleins de verdure :

Dom1Dom2  Dom3

roquette, salade « feuille de chêne » rouge, et jeunes pousses d’épinard !  Y’ a déjà de quoi faire !  Le reste, navets primeurs, chou chinois et chou rave, ce sera pour plus tard.

A propos des recettes – autant vous le dire tout de suite – ce que j’en pense, c’est que les plus simples souvent les meilleures !  Et pas seulement parce que j’ai la flemme de me lancer dans des grands machins qui demandent des heures de préparation, de surveillance attentive et que je finis quand même par laisser brûler une fois sur deux …   Mais simplement parce que les légumes, moins on les transforme, mieux c’est. 

Prenons les épinards, par exemple.  Ils contiennent de l’acide oxalique (comme le thé, le café, l’oseille, la rhubarbe … la betterave …).  Si si … et figurez-vous qu’on a découvert que c’était extra pour l’organisme humain pour autant que les épinards soient consommés crus ! L’acide oxalique « organique » nous est indispensable, notamment en raison de son effet positif sur le péristaltisme intestinal.

Si on cuit les épinards, l’acide en question, devient « inorganique » (autrement dit : impropre à la consommation – poison), il précipite en minuscules cristaux que le corps ne parvient plus à bien éliminer et qui ont une fâcheuse tendance à aller s’incruster dans nos articulations. A la longue (20, 30 ou 40 ans) on se retrouve … perclu-e d’arthrose ! Ou bien ils s’agglomèrent et forment des « calculs » qui, eux, vont s’installer dans les reins, ou dans l’uretère … Pas vraiment marrant …

Donc, faisons simple, disais-je !

  • passons rapidement sous l’eau du robinet, la moitié du bouquet de roquette, une (énorme) poignée de « feuilles de chêne » et une (aussi énorme) poignée de pousses d’épinards.
  • Puis, hop ! jetons (délicatement … ) le tout dans l’essoreuse (à salade!).
  • ensuite, coupons (à la main) les tiges et les feuilles, pour en réduire un peu la taille.
  • Disposons-les dans un grand saladier.
  • ajoutons deux cuillères à soupe d’un mélange de graines pour salade (acheté en maga bio … coucou Micheline !) C’est encore mieux si on a pensé à préparer des graines germées …
  • ajoutons encore une simple vinaigrette : une cuillère à café de moutarde, un filet de vinaigre balsamique et de l’huile d’olive, au pif, avec un peu de sel et de poivre (le tout toujours en provenance de notre maga bio préféré).
  • Si nous avons quelques tomates (cerises) au frigo, pourquoi ne pas les incorporer ?
  • Quelques noix de cajou grossièrement concassées peut-être ?

Et voilà !

Simple, facile et délicieux ! Une salade, croquante, piquante et douce à la fois à manger (lentement), en remerciant le Ciel, la Terre et tous les Compagnons  qui ont rendu possible cette merveille (perso, j’ajoute ma mère qui m’a appris à faire la vinaigrette!)

 

Ah ! Une alternative à la vinaigrette ?

  • Mélanger un peu d’huile de pépins de courge à l’huile d’olive
  • ajouter un peu de tahin (pâte de sésame)
  • et un filet de shoyou (tamari -)
  • sel et poivre …
  • pour les proportions: il faut goûter et aménager en fonction de ce qu’on aime …
  • et merci à Grégory (« Terre-Mère », rue de la Régence – Liège)

 

A + et prenez soin de vous

Dom