Origine du projet

 La dynamique des CDLT débute indirectement en 2012 à Comblain-au-Pont autour d’un projet d’aide à l’installation de nouveaux producteurs. En janvier 2015, la coopérative est officiellement fondée.

ADL

La dynamique initiale qui a abouti à la création des Compagnons de la terre remonte à 2012. A  l’occasion de la reprise d’une ferme bio de 50 ha par un acquéreur privé non issu du monde agricole, l’Agence de Développement Local de Comblain-au-Pont a pris l’initiative de réunir diverses personnes-ressources pour créer un partenariat local autour du porteur de projet privé, afin de maintenir un projet d’agriculture biologique sur le site.En octobre, un projet de « Ferme tremplin » s’est progressivement dessiné, sur le principe de mise à disposition de parcelles pour des maraîchers indépendants (à l’instar du projet Point Vert du GAL du Pays des Condruses). Plusieurs facteurs, tels que le coût de la location des terres, la difficulté d’investir sur des terrains qui ne leur appartiennent pas, la précarité des revenus, la difficulté de se lancer, etc., ont constitué des freins importants pour les candidats producteurs.

logo GAL Condruses

logo_catl_web_smallagesA l’été 2013, les partenaires co-rédigent un « projet pilote de ferme agroécologique, participative, coopérative et formative dans un environnement péri-urbain », et la Ceinture aliment-terre liégeoise [CATL], qui a rejoint la dynamique, finance l’accompagnement du projet par l’agence-conseil AGES. Les partenaires se mettent alors en recherche de financements publics pour mener une recherche-action sur des sites labos en Ourthe-Amblève. 

logo greoa

A l’hiver 2014, suite à l’obtention d’un subventionnement du Ministre du Développement durable, et suite au retrait du partenaire privé initial, l’asbl Groupement Régional Economique Ourthe-Amblève (GREOA asbl) est choisie par les partenaires pour mener à bien la recherche-action et trouver d’autres sites laboratoires. Cette recherche visait notamment à étudier comment pallier la pénibilité et au manque de rentabilité du travail de producteur–transformateur, en particulier pour des personnes non-issues du monde agricole (NIMAculteurs). Ce travail nous a permis de conclure que le lancement de ce type d’activité pouvait être encouragé et stimulé par la création d’une coopérative porteuse d’un modèle agricole innovant et collaboratif. La recherche-action a notamment abouti à la conception d’un premier modèle de production expérimental, en collaboration avec la Boutique des Sciences de l’UCL et l’asbl Barricade. La recherche-action a également permis d’affiner le projet de statuts pour la coopérative, de mener des expériences tests sur deux implantations, et d’entamer la rédaction d’un plan d’affaire.

bds

Le 28 janvier 2015, notre coopérative est officiellement fondée, devant notaire, et sa création soutenue par plus d’une quarantaine de fondateurs impliqués dans la dynamique Ceinture aliment-terre liégeoise (CATL), dont elle constitue le fer de lance.